Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Amos Gitai passe le Grand Oral des Rencontres Sciences Po Sud Ouest le 21 novembre 2012

Actualités

-

07/11/2012

Plus de 40 films, fictions et documentaires, réalisés en 38 ans par le plus célèbre des cinéastes israéliens, Amos Gitaï. Au cinéma Jean-Eustache, en partenariat avec le Festival du Film d'Histoire de Pessac.

L’oeuvre d’Amos Gitaï est absolument considérable. On estime à près de 80 le nombre de ses productions : films évidemment, mais aussi installations, vidéos, livres, performances artistiques, etc. En octobre 1973, il est mobilisé pour la Guerre du Kippour et réalise ses premières images sur une caméra super 8, en tant que secouriste dans une unité d’hélicoptères.

Amos Gitaï est l’héritier de l’esprit culturel de la Mitteleuropa qui a été un des courants majeurs dans la fondation d’Israël. Son père, Munio Weinraub, l’un des grands architectes du Bauhaus fuit le nazisme en 1933 et s’installe en Palestine. Sa mère, Efratia Gitaï, née en Israël, est une enseignante non religieuse des textes bibliques. Enfant de la première génération d’Israël, né deux ans après l’Indépendance, Amos Gitaï est un « Sabra » qui a, pour partie, étudié sur le campus de Berkeley au début des années 70. Critique envers la politique de son pays, épris d’esthétisme, citoyen du monde, Amos Gitaï qui vit entre Haïfa et Paris, a vu entre 1999 et 2011 sept de ses films présentés en sélections officielles au Festival de Cannes et à la Mostra de Venise. Depuis son premier documentaire ("House", 1980) et ses principaux films ("Kaddosh", 1999 ; "Kippour ", 2000 et "Plus tard tu comprendras", 2008), Amos Gitaï a fait tourner et jouer les plus grands artistes comme Juliette Binoche, Jeanne Moreau, Natalie Portman, Yael Abecassis, Sam Fuller, Hanna Schygulla, Annie Lennox ou encore Barbara Hendricks et Lea Seydoux. Il a également multiplié les expositions au Centre Pompidou, au MoMA et même à la Base sous-marine de Bordeaux.

Grand oral exceptionnel qui aura lieu dans la grande salle du cinéma Jean-Eustache, à Pessac, dans le cadre du partenariat habituel avec le Festival international du Film d’Histoire de Pessac dont la 23e édition est consacrée, cette année, aux années 70.

469 vues Visites

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualités

RED 21 forum de recrutement PARTIE 2/2 : WEBINAIRES

photo de profil d'un membre

Nelly Couderc

22 janvier

Actualités

Journée Portes Ouvertes de Sciences Po Bordeaux (23/01/2020)

LS

Laurène SECONDE

19 janvier

Actualités

Partez à la rencontre de votre avenir | 1 jeune 1 solution

EG

Elsa Greffier

04 janvier