Nathalie Kosciusko-Morizet aux prochaines Rencontres Sciences Po Sud Ouest

0 participant
La date limite de clôture des inscriptions est passée.
Nathalie Kosciusko-Morizet, polytechnicienne (X-92)a été membre du gouvernement de juin 2007 à février 2012. A cette date elle devient porte-parole du « président-candidat », Nicolas Sarkozy.

Nathalie Kosciusko-Morizet (prononcer NKM) est, actuellement, députée de l’Essonne (4e circonscription). Ancienne élève de l’École Polytechnique elle est également Ingénieure du Génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF) et est une des premières spécialistes des questions environnementales au sein de l’UMP (sa spécialité à Polytechnique était la biologie). Secrétaire d’État puis ministre du 19 juin 2007 au 22 février 2012, son dernier portefeuille ministériel était celui de « L’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement ». Issue d’une grande famille politique, son arrière-grand-père fut maire de Boulogne-Billancourt (1919–1942) et l’un des fondateurs de la SFIC (Section française de l’internationale communiste) en décembre 1920 avant d’être exclu par le Komintern en 1923 en même temps que le tout premier secrétaire général, P.O Frossard pour les mêmes raisons : appartenance au Grand-Orient. Le grand-père de NKM, Jacques Kosciusko-Morizet, résistant, a été un des grands ambassadeurs de France dans les années 60-70 (en poste à Washington de 1972-1977) et maire gaulliste (RPR puis UMP) de Saint-Nom-la-Bretêche. Le père de Nathalie Kosciusko-Morizet, François (lui-même « X-Pont ») est maire de Sèvres depuis 1995. Elle a été élue, pour sa part, maire de Longjumeau (Essonne) en 2008. NKM a souhaité présenter, récemment, sa candidature à la présidence de l’UMP. N’ayant pas obtenu les 7924 parrainages nécessaires, elle a renoncé le 18 septembre. Animant la sensibilité « La France droite » au sein de l’UMP, Madame Kosciusko-Morizet, bien que porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la dernière campagne présidentielle, a marqué très publiquement ses différences avec la « ligne Patrick Buisson » synonyme d’une « droitisation marquée » du discours politique de l’UMP. Désormais spectatrice du duel « Fillon-Copé », elle a mis en garde contre « un excès de testotérone qui pourrait stériliser le débat » entre les deux prétendants à la présidence du mouvement.

Gageons que lors de son grand-oral des « Rencontres Sciences Po / Sud Ouest » qui ouvrent, avec elle, leur 29e saison, les échanges seront fertiles et durables !

584 vues Visites

Conférence

Sciences Po Bordeaux - Amphi Montesquieu

11 allée Ausone 33607 PESSAC

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire